Communiqué de presse

1er mai, Journée internationale des travailleuses et des travailleurs

 

Québec, le lundi 20 avril 2020 - Le Regroupement d'éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière-Appalaches (REPAC 03-12), le Regroupement des organismes communautaires de la région 03 (ROC-03), le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (RGF-CN), ainsi qu’Extinction Rébellion-Ville de Québec se mobiliseront à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs et travailleuses le 1er mai prochain.

 

Le 1er mai 2020 aura une signification particulière cette année. En plein confinement, les groupes mobilisés ne peuvent passer sous silence que nous ne sommes pas toutes et tous égaux face à la crise. Les injustices vécues par plusieurs segments de la population, tels que les femmes, les locataires, les personnes en situation d’itinérance, les personnes à l’aide sociale, les chômeurs et chômeuses s’accentuent avec la crise sanitaire actuelle. Pour Karine Verreault du ROC-03, « plusieurs personnes sont laissées de côté avec les mesures d’aide actuelles. Il faut au plus vite que les gouvernements améliorent les programmes sociaux et ne laissent personne tomber entre les mailles du filet social ».

 

«Les impacts de la crise actuelle sont disproportionnés pour les femmes, poursuit Anne-Valérie Lemieux Breton du RGF-CN. En cette période de confinement, ce sont les femmes qui voient leurs charges parentale, ménagère, mentale exploser. C’est une femme canadienne sur 10 qui craint la violence familiale dans son foyer. Ce sont les femmes qui sont sur la première ligne dans les hôpitaux, les CHSLD, les garderies, les groupes communautaires». Les injustices des dernières décennies marquées par l’austérité et la dévalorisation du système public nous placent dans une situation invivable. Les conditions de travail des travailleuses et travailleurs de la santé, des milieux de garde, du mouvement communautaire, du domaine de l’alimentation, du service et du commerce doivent être améliorées de façon urgente.

 

Pensons au futur que nous voulons

Dans quelques mois, on recommencera à nous parler de déficit, de budget et d’économie. L’après COVID-19 ne doit pas se faire sur le dos des personnes qui ont sauvé le Québec. La relance économique doit se faire avec l’objectif de régler les crises sociale, écologique et économique qui étaient déjà bien présentes. Pour Geneviève Dorval, d’Extinction Rébellion-Ville de Québec, «il ne faut pas rater cette chance de nous sortir de ce système destructeur et injuste, parce qu'on va se relever de la crise du coronavirus, mais on ne se relèvera probablement pas de la crise climatique qui nous attend si on retourne à l'anormal.»

 

Des mobilisations à venir

Un moment fort de la journée du 1er mai se déroulera à 15 h lors d’une conférence publique sur Facebook. Plusieurs intervenants et intervenantes prendront la parole pour exprimer leur point de vue sur la situation actuelle. En prévision de cette journée, plusieurs moyens de mobilisation sont prévus. Des vignettes informatives, une carte interactive d’appui aux revendications et mobilisations, une présence accrue sur les réseaux sociaux et plus encore seront rendues disponibles pour les personnes voulant participer au mouvement.

 

Pour visualiser la carte interactive d’appuis aux mobilisations du 1er mai : https://bit.ly/2RS7E1f

Pour ajouter votre nom à la carte interactive: https://bit.ly/3czdaOk

Événement facebook : https://www.facebook.com/events/215562756448617/

 

 -30-

 Pour information : Anne-Valérie Lemieux Breton 418-208-7380