Sept ans après le tragique effondrement de l’usine Rana Plaza, les travailleuses du vêtement du Bangladesh courent encore plus de risques et sont encore plus vulnérables en raison de la COVID-19.


Les syndicats et les organisations de la société civile du Canada appellent à la prise de mesures immédiates pour secourir les travailleuses et les travailleurs et défendre les droits dans les chaînes d’approvisionnement mondiales

 

La coalition dit que le souci des travailleuses et travailleurs ne peut pas s’arrêter aux frontières du Canada et qu’on ne saurait abandonner les millions de femmes et d’hommes qui confectionnent des vêtements dans d’autres pays. Les efforts faits pour rectifier les dangereuses conditions de travail par suite du désastre du Rana Plaza ne doivent pas être annulés au cours de la crise mondiale actuelle.

Lire la suite