POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

 

Québec, 24 avril 2020. En cette journée de solidarité féministe internationale pour les droits des femmes en lien avec le travail, les centres de femmes des régions de Québec et Chaudière-Appalaches réclament des hausses de salaire substantielles et durables pour toutes les travailleuses restées au front en ce temps de confinement : alimentation, services de santé, services sociaux, santé mentale, réseau communautaire, services de garde, etc

 

En effet, la majorité des emplois essentiels sont occupés par des femmes, ces mêmes femmes qui resteront au front lors du déconfinement (82% des employées en santé sont des femmes (Statistiques Canada 2018). Nous insistons aussi sur la charge mentale et le travail invisible assurés par des femmes qui ne peuvent plus compter sur les réseaux d’aide habituel et qui se voient un rôle imposé de proches aidantes tout azimut. Force est de reconnaitre l’apport crucial des femmes dans le bien être de la population et le respect des droits humains fondamentaux.  Lire la suite